MASTA BLACK BASS

La pêche pour beaucoup d’entre nous est une passion, une addiction voir même un style de vie, moi c’est les 3 à la fois et en plus mon travail. Quoi de plus beau que faire de sa passion son travail me diriez-vous ? C’est vrai mais, ce n’est pas rose tous les jours, par contre certains jours restent gravés à jamais : ceux de ces poissons records qui vous marquent pour toujours !

Ma passion, plutôt mon obsession,  pour le black bass remonte à plus de 10 ans où, en 2004, j’ai pris mon premier « gros », un black de 47cm qui restera longtemps mon record.

Pendant longtemps j’ai pris de nombreux autres « gros » mais sans jamais dépasser la barre des 50cm, le mètre semblait rester bloqué à 49cm

Puis la vie a fait que je me  suis expatrié en Espagne, dans la région de l’Estrémadure pour devenir guide de pêche et là, petit à petit, j’ai découvert le potentiel inouï de ce pays ! Pour faire court, ici c’est le paradis pour le brochet mais aussi pour le bass et c’est justement lors d’une de mes premières sorties brochet que j’ai battu mon record de bass français ! En prospectant au Gamera 128SP, je me fais soudainement « tirer » mon leurre, ferrage en règle et un black de 54cm me rejoint rapidement au bateau ! Enfin j’avais dépassé la barre des 50cm !

Ensuite, nous sortons une gamme dédiée à la pêche du black bass chez Gunki, la gamme « Bass Addict » et là c’est le début d’une longue série de poissons qui dépassent la barre mythique des 50cm. Le Gunki Vista Worm en dropshot  devient rapidement mon arme secrète pour les journées où la pêche se complique !

Les mois passent et le compteur reste bloqué à 54cm… jusqu’à une sortie prospection en vue de futurs clients.  Nous prospectons au crank et au spinner bait mais la pêche est dure et nous ne prenons que de petits poissons. Après une pause repas, nous reprenons notre prospection et au bout de seulement 2 lancers avec un Dogora 65F (mon préféré !) une touche ultra violente manque de m’arracher ma Shigeki ML des mains et aussitôt un gros, très gros black explose en surface. Quelques instants plus tard mon nouveau record de 56cm se glisse dans l’épuisette!

Ce poisson est extraordinaire, mais ce n’est pas pour autant que j’oublie mes monstres passés mais, et à chaque fois que je regarde sa photo, je ne peux m’empêcher de pousser un  «  pffouuuahh » c’est le 2ème effet BBB (Big Black Bass) ! Ce n’est pas que je me contentais de ce poisson mais, mes guidages se sont ensuite orientés pendant un certain temps sur les brochets, enfin qui a dit que l’on pouvait choisir à coup sûr le poisson que l’on allait attraper !

Ce matin là, on pêchait à plus de 10 mètres de fond car les brochets étaient calés et pas forcement très actifs, ils ne répondaient que sur des animations très lentes. Nous utilisions un Gunki G’ Bump en 14cm sur une tête plombée Pike Addict G’Fish de 15g et la journée commençait plutôt bien

Après la pause déjeuner, nous abordons un nouveau poste : un pont, dont les piles étaient encerclées par des milliers d’ablettes ! J’effectue quelques lancers de contrôle avec ma Shigeki 210H en laissant mon G’Bump descendre le long de la pile de pont mais il n’atteindra jamais le fond.  Je ferre ce que je pense être un brochet, et me rends compte, suite à une chandelle de folie, que j’ai  au bout de ma ligne le bass de ma vie ! Après un rapide combat acrobatique, je pose le poisson sur la réglette et…la mesure indique 59cm YES, record battu ! Ses photos méritent et mériterons un «  pfffouuuuuuaaahh » encore plus long, et  surtout un « pfouuah qui ca va être difficile à battre maintenant !! »

Sur le chemin du retour vers la mise à l’eau, je pense à ce bass, à la joie qu’il me procure. Je repense aussi et c’est l’occasion, à mes anciens records. Je les connais par cœur, je me les remémore dans l’ordre chronologique, je me rends compte que je suis capable de détailler les prises avec précision, même celle d’il y a 10 ans. Dans ma réflexion, je me rends compte d’une chose, tous mes records black bass ont une chose en commun… ils ont été capturés avec du matériel Pezon et Michel et Gunki !

Pour le moment les black bass sont en pleine période de reproduction, alors laissez les terminer tranquillement afin qu’ils nous réservent encore des années de pêche en France et ailleurs.

Olivier Brizard, Guide de Pêche en Espagne.