CABILLAUD DU BORD

La pêche du cabillaud du bord ressemble beaucoup à celle de la truite de mer. Equipé de waders, il faut avancer doucement dans l’eau et lancer le plus loin possible ! Alors, vu que pêcher la truite de mer du bord est la technique que je préfère, celle du cabillaud en est aussi une que j’aime particulièrement.

Bien que l’on cible les cabillauds, il n’est pas rare de toucher des truites en mer et ce n’est pas moi qui m’en plaindrait, c’est un peu comme découvrir la case « gain compte double » sur une carte à gratter ! La dernière session, je l’ai faite avec un ami Sascha qui lui n’avait jamais pratiqué cette pêche. Vous connaissez le dicton « la chance du débutant » et bien ce fut exactement le cas. Juste avant que le soleil se couche et que les choses sérieuses commencent, le 1er poisson fut pour lui et en plus une superbe truite de mer !

L’astuce consiste à trouver le bon spot et le bon spot c’est celui où il n’y a pas trop d’algues. Un mélange de sable, rochers et un peu d’algues est parfait. La récupération doit être relativement soutenue sans quoi vous passerez votre temps à nettoyer les hameçons de vos leurres. Il faut trouver la bonne vitesse de récupération, trop lentement et vous vous accrocherez en permanence et trop rapidement rebutera les cabillauds qui préfèrent des proies qui se déplacent plus lentement que les truites de mer. SI vous pêchez une zone sablonneuse, faites évoluer votre leurres juste au-dessus du fond, voir même en la raclant. Vous pouvez aussi faire laisser brièvement votre leurre se poser sur le fond avant de le faire décoller avec un petit twich et reprendre la récupération. Il y a aussi la façon « classique » d’animer une cuillère ondulante, c'est-à-dire en stop & start, le leurre descendant en « papillonnant » avant de reprendre une trajectoire plus linéaire. Je prends régulièrement des poissons sur les 3 types d’animations, il suffit juste de trouver celle qui sera la plus productive.

Vous pouvez utiliser le même équipement que pour la pêche de la truite de mer, mais j’aime bien quand même passer dans la gamme de puissance supérieure. Pour ça, la canne Pezon & Michel Oceaner Azimuth en 15-50g est idéale, associée au moulinet Oceaner 3000 ZI FV et une tresse en 13°° à 15°° et vous avez l’ensemble parfait. N’oubliez pas non plus de rajouter au moins un mètre de fluorocarbone, c’est aussi bien pour une question de discrétion que de résistance à l’abrasion (rochers, coquillages…)

Le fait d’utiliser un ensemble puissant vous permet de rester maître du combat et tenir les poissons loin des rochers qui seraient synonymes de casse assurée. C’est aussi indispensable pour pouvoir lancer suffisamment loin car, tant qu’il ne fait pas nuit, les poissons se tiennent loin du bord. Mon leurre fétiche pour ces pêches est la cuillère ondulante Pezon & Michel Tease, il a exactement la même forme et taille que les proies que cabillauds et truites de mer chassent.

A cette époque de l’année les bancs d’harengs se rapprochent des côtes suivis de très près par les truites de mer et les cabillauds ! Les couchers de soleil ne sont pas seulement un cadeau de la nature mais surtout le top départ de l’activité alimentaire des cabillauds.

Certains soirs, chaque lancé est sanctionné par une touche! Vous n’avez pas besoin de voir précisément où vous lancez, il faut juste lancer vers la mer, moulinez et vous accrochez à votre canne !

Alors prenez votre matériel à truite de mer ou quelque chose d’un peu plus puissant et tentez d’attraper des cabillauds du bord. C’est réellement génial comme pêche, surtout quand les poissons se tiennent dans peu d’eau, à l’affut, prêts à bondir sur votre leurre et à le sanctionner avec violence !

Amusez-vous, tight lines

Christian.