LES PERCHES ADORENT LE VISTA WORM

J'avais quelques heures de libre après avoir fini le travail alors j'ai appelé mon ami Manuel qui est passé me prendre et nous sommes partis pêcher un lac près de chez moi. La météo était parfaite pour traquer les perches, un ciel partiellement couvert et un vent de 2 à 4 m/s. Seule ombre au tableau, la pression atmosphérique qui avait légèrement augmenté, depuis la veille, mais ça aurait pu être bien pire si elle avait chuté car c'est exactement ce qui a tendance à leur clouer le bec. Pour moi, l'idéal étant quand la pression est stable depuis plusieurs jours, c'est vraiment un facteur déterminant quand on recherche les perches.

Lors de la dernière session, la pêche avait été dure mais on avait réussi à sortir notre épingle du jeu grâce au Gunki Vista Worm. Ce leurre nous a permis de prendre quelques jolis sujets alors que rien ne semblait fonctionner. Vous vous en doutez, nous avons commencé la partie avec le même leurre et devinez quoi; une fois de plus ça a cartonné!

Durant la navigation jusqu'au premier spot j'ai monté un Vista Worm, 5.8'' en Watermelon Red sur un hameçon texan plombé. Afin de déclencher les touches il fallait pêcher au ralenti en faisant tressauter le leurre, voire même le faire draguer sur le fond. Après quelques lancers, j'ai eu une touche suivie de coups de têtes rageurs, aucun doute, j'avais la première perche de la session et une belle en plus! Evidement, c'est quand on a vraiment besoin de l'épuisette que l'on se rend compte qu'elle est restée dans la voiture... heureusement je n'avais pas aussi oublié Manuel! Dès que le poisson est apparu en surface il l'a cueilli avec dextérité et de suite on a vu qu'il s'agissait d'une perche de plus d'un kilo. Verdict final, 1480gr pour 46cm. Après quelques photos, le poisson a rejoint son milieu.

Sur le spot suivant ce fut au tour de Manuel de prendre une jolie perche de 1280gr pour 44cm, là encore grâce au Vista Worm et sur le même pattern.

Nous avons ensuite pris la direction d'un autre spot, qui par le passé, avait livré quelques beaux spécimens. Il s'agissait d'un goulet dont la profondeur passait de 4 à 9m. Nous avons stoppé le bateau dans les 8-9m, juste devant le hot spot et avons commencé la prospection. Même technique, même leurre, même montage, pourquoi changer une équipe qui gagne?! Après 2 lancers, j'ai senti une aspiration et au ferrage j'ai cru que j'avais pris le fond. Une seconde, plus tard "ça" a commencé à se déplacer et j'ai immédiatement pensé à un brochet. Lourd, pas de coups de têtes, mais dès que le poisson s'est rapproché du bateau, il a littéralement pété un câble! Plus de doutes possibles, c'était une perche, une très grosse perche! Mon ami Manuel, l'homme-épuisette s'est mis en position, prêt à fondre sur le poisson. Ce dernier creva la surface en secouant la tête avec rage et Manuel le saisit avec autorité avant de le hisser en sécurité dans le bateau. On s'est regardé, mes jambes ont commencé à trembler et Manuel, avec un air solennel, a annoncé "Je crois, mon ami, que tu as un nouveau record personnel"! C'est là que j'ai réellement réalisé ce qui venait de se passer, et que j'ai laissé exploser ma joie. Il était évident que j'avais pulvérisé mon record précédent, mais de combien au juste? Après l'avoir mesuré et pesé avec précaution, nous avons relâché mon nouveau record: une perche de 46 cm pour 1630gr! Quelle journée, quel poisson et quel leurre! Le Gunki Vista Worm était devenu mon leurre de référence pour les perches quand les conditions se compliquent!

A la prochaine

Martin Wasberg