BAS DE LIGNES, UN MAILLON INDISPENSABLE

Depuis  l’an dernier, je réoriente mon choix de matériel vers le brochet afin de pouvoir le pêcher un peu plus souvent. Le respect d'un poisson passe par le fait d'écourter au maximum le combat mais aussi de ne pas prendre le risque de le voir repartir avec un poisson-nageur armé de 2 triples en travers de la gueule. Pour ça il n'y a que 2 solutions: pêcher avec des cannes et moulinets adaptés et utiliser des bas de lignes adéquats.

Une sélection de cannes pour les pêches spécifiques du brochet.

Côté sélection, inutile de vous refaire le catalogue. J’ai juste pris soin d’avoir un panel suffisant pour toutes les situations, avec des cannes casting et spinning en 10-35 g, comme la YURAI S 210-H, pour les leurres passes partout, et des puissances supérieures, YURAI C 195-XH+, IRON-T C 240-XXH pour des pêches plus lourdes au jerk, swimbait et leurre souple.

Niveau moulinet, nous avons la chance d’avoir tout ce qu’il faut, le nouveau  GUNKI THG 2500 et BC 2000 HG HIS pour les pêches light, et BCR 400 HD et BC 4000 XHD pour les pêches plus sérieuses. Ces combos possèdent tous la puissance nécessaire pour réduire le combat au maximum tout en gardant une certaine souplesse afin de ne pas casser sur un rush endiablé.

Des moulinets adaptés pour lancer des gros leurres.

S’il est relativement facile de choisir un ensemble canne/moulinet, le choix de la ligne, du bas de ligne de discrétion, et du shock leader peut être plus complexe, surtout dans la confection des raccords et la sélection des diamètres.

Afin d’éviter les prises de tête et d’avoir une cohérence entre les diamètres des différentes parties de ligne, j'ai essayé de suivre une règle simple, et à l'heure actuelle je suis arrivé à un compromis qui me convient. À chaque changement de type de ligne, j'applique un multiple d'environ 2.

Pour les leurres vibratoires, après avoir essayé le nylon, le fluorocarbone et la tresse, je reviens avec certitude sur du nylon PEZON ET MICHEL CAMOUFLAGE  en 30/100. J’y ajoute un petit bas de ligne en hard mono de 60/100, (application du multiple de 2). L’ensemble est assez light, mais permet de pêcher sans trop brider des cranks comme les DOGORA 65F ou la série des GIGANs.

Une ligne adaptée pour laisser le DOGORA s'exprimer.

Pour les pêches plus lourdes c’est simple, tresse, bas de ligne de discrétion et shock leader.

Par exemple, pour les pêches lourdes, je choisis des tresses de 25 à 28/100, j'y raccorde un FLUROCARBONE ICE de 53/100 (environ le double), pour terminer par un shock leader en HARD MONO de 100/100 (encore le double).

Pour les pêches plus light, une tresse COLOR BRAID de 20/100, et comme pour l'exemple précédent, FLUOROCARBONE ICE de 41/100 et shock leader en HARD MONO de 80/100.

Tresse, Fluorocarbone et HARD MONO, tout le nécessaire pour vos lignes.

Pour finir, lorsque je pêche la perche avec des leurres de taille 7 à 9 cm, et sur des secteurs susceptibles d'abriter des brochets, j'utilise une tresse COLOR BRAID de 12 à 15/100, un bas de ligne de discrétion, toujours avec le FLUOROCARBONE ICE, de 29/100, et termine par un HARD MONO de 60/100.

Concernant mon choix de shock leader, le HARD MONO PEZON ET MICHEL ultra-résistant à l'abrasion est tout simplement parfait. Cela est un peu moins discret qu'un 100% fluorocarbone, mais la souplesse du matériau permet de donner une meilleure articulation au montage, et de faciliter les nœuds, même avec de forts diamètres, et cela ne bride pas les leurres.

Le HARD MONO PEZON ET MICHEL, souple et sans mémoire, même en 100/100.

Concernant la résistance du matériau, je n'ai jamais été coupé avec du hard mono, même en 60/100.

Enfin, concernant mes nœuds de raccords, après en avoir utilisé plusieurs, je me suis arrêté sur des nœuds FG pour le raccord tresse/bas de ligne de discrétion, et sur un nœud Albright pour le raccord du shock leader.

FLUOROCARBONE ICE 53/100, et Hard Mono 100/100, raccordés avec un nœud Albright.

Pour conclure, je dirais qu'il n'existe pas vraiment de montage parfait, chacun utilisera des diamètres, des longueurs de bas de ligne, des nœuds différents. L'important est surtout que vous ayez confiance en votre ligne et qu'elle vous fasse prendre le brochet de vos rêves. Mais j'espère que ces quelques conseils sur ma façon de faire permettront de vous aider dans le choix de votre montage. Un dernier conseil, si vous avez un doute sur la solidité de votre bas de ligne, traces d'abrasion, combat éprouvant, changez-le!

N’oubliez pas de nous envoyer vos photos des poissons pris avec notre matériel afin d’être publié sur la page Facebook officielle. N’hésitez pas à nous contacter via la page officielle Facebook si vous avez des questions: www.facebook.com

 

En vous souhaitant une excellente ouverture

Alex