DEBUTS ORAGEUX

Pour débuter ma saison 2015, j’avais donné rendez-vous à mon ami Klaus pour une partie de pêche en bateau. Malheureusement la météo n’était pas de la partie et avec des prévisions d’orages et de fortes rafales, cela promettait une session bien compliqué, surtout en bateau. Cas cela ne tienne, on avait prévu de pêcher en vertical alors vertical ce sera !

L'eau était très trouble et la visibilité sous l’eau inférieure à 50cm, j’ai donc monté un Grubby Shad Lemon Ice en 5.1’’ sur tête en 28g, l’inertie du leurre plus le poids élevé de la tête plombée me permettront de garder le contact et ce, malgré les conditions difficiles ; Couplés à la Shigeki S 190MH, je voulais laisser aucune chance aux poissons ! On se laisse dériver, poussé par le vent jusqu'à une fosse profonde de 9 à 11m, je laisse descendre mon leurre et prends contact avec le fond, ça gratte dans du bois immergé,  un poste parfait pour Monsieur Esox. J’ai une touche très nette au milieu de ce cimetière à leurres, s’en suit un combat rapide et le 1er sandre de l’année nous rejoint à bord.

Il a complètement coffré le Grubby Shad de 13cm, une pause de 3-4 secondes au sommet de l’animation avait suffit à déclencher la touche. Le vent s’est nettement renforcé et grâce à 1 à 3 seaux en guise d’ancres flottantes improvisées, nous gérons tant bien que mal notre dérive en fonction de l’intensité des bourrasques.

La dérive se complique avec la présence d’un banc de gravier qui fait varier le fond de 11 à 7m puis redescend lentement jusqu'à 9-10m. C’est alors qu’une déflagration retentie dans la canne suivie d’énormes coups de têtes, là pas de doutes, un beau sandre se débat au bout de ma ligne !

Et quel sandre, c’est ce qui s’appelle commencer l’année en beauté ! Revenons sur les points clés de cette partie de pêche : l’adéquation de la couleur du leurre (jaune fluo – blanc)  par rapport à l’état de l’eau, l’attractant anis et une animation tout en douceur partant du poignet afin de décoller lentement le leurre ; Les animations rapides et autres couleurs n’ayant rien donné ce jour là. Avec une température de 10°C et une légère bruine le temps était plaisant pour la pêche, enfin s’il n’y avait pas ce maudit vent ! Peu de temps après on est rentré car les rafales s’étaient encore renforcées et rendaient la pêche impossible

 

Jusqu'à la prochaine fois !

Stephan